Guinée : les forces vives maintiennent les manifs des 17 et 18 mai et appellent à la mobilisation

0
46495

Les Forces Vives de Guinée (FVG) ont pris connaissance de la Déclaration N°001 des Chefs religieux musulmans et chrétiens de Guinée diffusée à l’issue des pourparlers qu’ils ont eu ce dimanche 14 mai 2023 avec le Premier Ministre Bernard Gomou.

Les Forces Vives de Guinée notent avec étonnement que les religieux, après deux mois de concertations infructueuses, les invitent à rejoindre purement et simplement le cadre du dialogue mis en place par le gouvernement dont les travaux sont d’ailleurs terminés.

Les concertations initiées par les Chefs religieux visaient à aplanir les divergences entre les autorités et les Forces Vives de Guinée afin de permettre l’ouverture d’un dialogue mettant en face les deux parties sous la Présidence de la CEDEAO en présence du G5 pour discuter des modalités du retour à l’ordre constitutionnel.

Mais pour que ce dialogue soit serein et fécond, il était indispensable de respecter la Charte de la Transition et de restaurer un minimum de confiance entre les acteurs. D’où la nécessité de satisfaire un certain nombre de préalables portés à la connaissance des Chefs religieux par les FVG.

Ces préalables étaient essentiellement :

l’abandon des poursuites judiciaires fantaisistes contre les leaders politiques et les acteurs de la société civile ; -l’acceptation du principe d’un dialogue présidé par la CEDEAO, en présence du G5 et mettant en face d’une part, le CNRD et le Gouvernement, et, d’autre part, les forces politiques et sociales qui ont des revendications ou des réserves sur les conclusions du dialogue ayant déjà eu lieu ;

-la levée de la suspension de la liberté de manifestation dans les rues et sur les places publiques ;

-l’ouverture d’enquêtes indépendantes et impartiales pour faire la lumière sur les crimes de sang commis sous le régime du CNRD.

Les Forces Vives de Guinée ne comprennent donc pas que les religieux qui n’ont obtenu aucun résultat probant sur toutes ces questions préjudicielles leur demandent maintenant de rejoindre purement et simplement un cadre de dialogue déjà clôturé et qui ne répondait ni à la demande de la CEDEAO ni à celle des forces politiques et sociales les plus représentatives du pays.

Les Forces Vives de Guinée réitèrent leur volonté à participer au dialogue dont le cadre et les objectifs sont ci-dessus rappelés et qui est conforme à la résolution de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO.

Pour ce faire, les Forces Vives de Guinée comptent toujours sur les Chefs religieux pour convaincre le Gouvernement d’accéder à leurs revendications préjudicielles pour restaurer la sérénité et la confiance nécessaires à l’ouverture d’un dialogue crédible et fécond.

En attendant, les Forces Vives de Guinée maintiennent leur programme de manifestations et appellent les guinéens à répondre massivement, dans l’ordre, la discipline et sans violence, à leurs mots d’ordre de marche pacifique des 17 et 18 mai 2023.

Conakry, le 15 mai 2023

Saidou Barry

Facebook Comments Box