Guinée : lancement officiel à Conakry de la semaine du soldat

0
2297

Le mardi 31 octobre 2023, a eu lieu à Conakry le lancement officiel de la semaine du soldat sous le thème  »Notre nation, notre raison d’être ». Cette initiative du ministère de la défense nationale est intevenue à la veille du 1er novembre, qui caractérise la fête anniversaire de la création de l’armée guinéenne. Il a entre autre été question de faire connaître le rôle des militaires dans la société, et faire aussi en sorte que leur relations soient renforcées avec les citoyens pour une meilleure coopération et aussi pour bien contribuer à garantir la sécurité nationale.

Plusieurs membres du gouvernement ont répondu présent à cette première édition de la semaine guinéenne du soldat. Parmi eux : Le Premier Ministre, la Ministre de l’information et de la communication, la Ministre de l’enseignement supérieur de la recherche scientifique et de l’innovation, la Ministre de l’enfance de la promotion féminine et des personnes vulnérables, le Ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation, le Ministre des mines, le Ministre de l’économie et des finances, etc.

Pour permettre aux populations présentes de mieux faire connaissance avec les corps militaires et paramilitaires, plusieurs stands ont été présentés aux membres du gouvernement ainsi qu’aux invités.

A cette occasion, Dr Bernard Gomou, le Premier Ministre a fait part de sa satisfaction vis-à-vis de cette opportunité offerte par l’armée nationale. Et de clarifier que : «Depuis l’avènement du 5 septembre, la Guinée était réconfortée et fier de la prise de responsabilité historique de nos forces de défense et de sécurité réuni au sein du CNRD. Cette prise de risques détermine l’un des dons de soi, ce fut un sacrifice patriotique pour chacun des acteurs sous le leadership éclairée du Président de la République, chef de l’État le Colonel Mamady Doumbouya. La Guinée s’est enfin réconciliée avec son armée, et pour nous c’est une partie très glorieuse de notre histoire. Plus que jamais la perspective d’un avenir radieux se dessine à l’horizon, nous voudrons au nom du gouvernement ici présent remercier les forces de défense et de sécurité pour cette opportunité qu’ils offrent à la population pour non seulement de visiter les stands, de leur expliquer leur mission, leur rôle, leur organisation. Et ça va sans doute raffermir et renouer la relation entre nos forces de sécurité et nos populations».

Pour sa part, le Général de division Ibrahima Sory Bangoura et chef d’état major des armées est revenu un peu sur les objectifs qui ont été assignés à cette première édition de la semaine du soldat : «Je voudrais dire tout simplement qu’on a voulu donner un cachet particulier à l’occasion de la célébration du 65éme anniversaire de la création de notre armée. Nous avons voulu montrer une fois de plus notre rapprochement à la population guinéenne c’est pourquoi nous avons établi un programme d’activités élargi sur la période qu’on a appelé la semaine du soldat. Le thème central de cette semaine nous avons mis à l’honneur  »notre nation, notre raison d’être ». Il ne faudrait pas que la population voit l’armée comme ennemis et vice-versa. Et ce que nous sommes en train de démontrer cette fois ci va se constater dans nos faits et nos activités dans le future. Nous voulons dire à tout un chacun que nous ne sommes rien sans vous parce que notre mission c’est de travailler dans le cadre de la défense de l’intégrité du territoire. C’est dans le cadre de la protection de la population et de ses biens, donc ça veut dire tout simplement que nous sommes là pour vous», a-t-il indiqué.

Étant une cérémonie aussi penchée sur le rôle que pourrait avoir les citoyens dans la réduction du banditisme dans le pays, plusieurs écoles et universités y ont pris part. Au nombre desquels, le lycée 2 octobre, l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia (Conakry), l’Institut Supérieur des Sciences de L’Éducation, et tant d’autres.

Ce qui fait que dans son intervention, Moussa Camara, Pr de Philosophie au lycée de 2 octobre de Kaloum affirme qu’il attend de l’armée nationale une protection personnlle et celle de la partie. Il va aussi falloir selon ses propos faire en sorte que le développement économique et social passe par la contribution de l’armée : «Nous constatons aujourd’hui le génie militaire lors de la construction des infrastructures nationale, et je crois que ça c’est déjà un avancée. Il faut aussi qu’il ait de la collaboration entre la population et l’armée se mettre en tête que nous sommes apparentés et les militaires ont pour but ultime de protéger la population. Il va aussi falloir organiser des séminaires, des rencontres d’échange entre autre pour permettre une collaboration plus effective entre nous et l’armée», a-t-il souhaité.

Amadou Kanté

Facebook Comments Box