Education : les Enseignants Contractuels de la zone spéciale de Conakry réclament leur intégration immédiate à la fonction publique

0
4101

Suite à l’enrôlement des enseignants communautaires par le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentration en collaboration avec celui de la Fonction Publique, les enseignants contractuels de la zone spéciale de Conakry, dans une déclaration rendue publique, ce lundi 15 avril 2024, à la bourse du travail, ont exprimé leur ralle-bol  selon eux face à cette marginalisation tout en exigeant leur intégration immédiate à la fonction publique.

Dans son intervention, le coordinateur général des enseignants contractuels de la zone spéciale de Conakry Mohamed Latige Ibrahim Salim, dit qu’en prenant compte du mémorandum du Mouvement Syndical Guinéen adressé au gouvernement, demandant l’engagement de tous les enseignants contractuels de Guinée exigent : « L’application du protocole d’accord en date du 27 octobre 2023, exigeant le redéploiement des enseignants contractuels dans le grand Conakry. L’engagement de tous les enseignants contractuels à la fonction publique sans condition ».

En outre M. Latige a sollicité l’exclusion de certains syndicats qui selon lui,  fantômes de l’éducation et la coordination des enseignants contractuels communautaires à toutes les négociations  des Enseignants Contractuels de la zone spéciale de Conakry.

« Car ces syndicats, depuis 2018, font de cette situation de Contractuel leur business en complicité avec les membres de la Coordination des Enseignants Contractuels Communautaires. Le seul syndicat de l’Éducation qui participera aux négociations des Enseignants Contractuels de Conakry est le grand SLECG du Camarade ABOUBACAR SOUMAH », a-t-il précisé.

Pour mettre fin à ses propos, notre interlocuteur a mentionné qu’ils prennent toutes les dispositions nécessaires contre les syndicats qui selon eux, fantômes et des individus corrompus qui tenteront de mettre en déroute ce processus.

« Nous attirons également l’attention du Président de la République, Général Mamady Doumbouya, Chef Suprême des Armées, et le Premier Ministre, Chef du gouvernement, M. Bah Oury, qui ont toujours pour préoccupation majeure, la résolution de la situation des Enseignants Contractuels de Guinée et nous les appelions de faire face à la situation spécifique de Conakry, qui fait l’objet d’ignorance de certains cadres du Ministère de L’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation, de certaines structures syndicales », a-t-il laissé entendre.

Oumar Kéïta pour leclairageguinee.info

 

Facebook Comments Box